Vidéos BukiWaza

BUKIWAZA, LA PRATIQUE DES ARMES (KEN ET JO)

Le fondateur de l’aikido se consacra à l’étude des armes lors de sa retraite dans le petit village d’Iwama. Son entraînement aux armes avait lieu tous les matins. Aussi, fort peu d’élèves eurent la chance de les étudier sous sa direction. Ceci explique la faible importance accordée à la pratique des armes dans beaucoup de styles d’aikido. D’autres, comme celui d’Iwama, accorde au contraire à cette pratique une importance égale à celle à mains nues.

La pratique est donc une étude combinée et non dissociée (riai) des armes (bukiwaza) et des techniques à mains nues (taijutsu).

04-bukiwaza-01

L’aïki-ken et l’aïki-jo s’appuient sur les mêmes principes fondamentaux que les techniques de taijutsu.

MORIHIRO SAITO fit un grand travail de classification et de décomposition des techniques afin d’en faciliter l’apprentissage. Ceci est particulièrement vrai pour la pratique des armes, pratique qui ne fut transmise qu’à un nombre restreint d’élèves, et dans un apprentissage de personne à personne. Morihiro Saito fixa donc un programme permettant l’enseignement des armes de l’aikido à des groupes entiers d’élèves, programme faisant encore référence aujourd’hui.

Ainsi l’aikiken se différencie des autres styles d’escrimes japonaises. Le iaïdo, le kendo, le kenjutsu, … sont des écoles fondamentalement différentes.

Les armes utilisées en aikido sont le Bokken (ou Ken), le Jo et le Tanto.

Le bokken est un sabre d’entraînement en bois qui remplace le vrai katana. Ce sabre utilisé est donc différent du shinaï en lame de bambou (kendo) ou du iaïto (iaïdo). Le bois est généralement du chêne pour obtenir un poids proche du katana et une résistance suffisante pour travailler avec un partenaire.

Il n’a pas de garde (tsuba) et sa pointe est coupée afin d’éviter les blessures lors des piques.

Le jo est un bâton de 1,28m. Son diamètre dépend de la préférence de chacun (environ 2,5cm). Il doit être cependant assez résistant pour protéger efficacement.

Le tanto est un couteau dont la lame mesure une vingtaine de centimètres. Il est également en bois pour l’entraïnement. Le tanto est essentiellement utilisé pour l’étude des désarmements.

Les techniques d’armes en aikido englobent plusieurs formes de travail. Les plus fondamentales :
les 20 suburi de jo
les 7 suburi de ken
les 5 kumi-tachi
les 10 kumi-jo

Les suburi sont des mouvements simples, répétés de nombreuses fois, pour apprendre à manipuler les armes et acquérir les bonnes formes de corps essentielles pour le taijutsu.

Les kumi-tachi (avec le ken) et kumi-jo sont des exercices avec partenaire qui permettent de travailler la précision, les distances (maai) et le timing (awase). Il existe de nombreuses autres formes de travail comme leken-tai-jo (défense au jo contre attaque au ken) ou encore les kata de jo.

04-bukiwaza-02

ERIC